Revue politique: l’élection partielle au No 7 au coeur des débats
De ce fait, en vertu du Writ of Election émis par le président de la République, Barlen Vayapoory, sur la recommandation du Premier ministre, Pravind Jugnauth, le Nomination Day a été fixé au 17 août et le Polling Day le 13 novembre.
Politique

Revue politique: l’élection partielle au No 7 au coeur des débats

La plus grosse actualité politique, cette semaine n’est autre que l’annonce de l’élection partielle dans la circonscription No 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) le 13 novembre 2019 par le bureau de la présidence de la République, mardi 18 juin. De ce fait, en vertu du Writ of Election émis par le président de la République, Barlen Vayapoory, sur la recommandation du Premier ministre, Pravind Jugnauth, le Nomination Day a été fixé au 17 août et le Polling Day le 13 novembre.

Une prérogative du Premier ministre de concert avec la majorité gouvernementale qui fait suite à la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo en tant que ministre des Affaires étrangères et député de l’Assemblée nationale, le 21mars dernier. Cette nouvelle tant attendue est diversement commentée par la classe. L’important est de savoir si les principaux partis politiques aligneront de candidat à ce scrutin, qui se voudrait être un test case après les mesures du Budget 2019-2020, l’écrasante victoire du gouvernement mauricien de 116 contre 6,lors de la Résolution de Maurice à l’Assemblée Générale des Nations Unies ou encore le Premier ministre qui a obtenu gain de cause au Privy Council dans l’affaire Medpoint.

S’agissant de la partielle au No. 7, le président du MSM, Showkutally Soodhun a été l’un des premiers à réagir. « MSM pou ena enn candidat…», a-t-il lancé à Inside News. Ainsi, il a soutenu que son parti alignera bel et bien un candidat à ce scrutin. « Nou p mett enn candidat et nou pou annonce le choix nou candidat fin juillet début août juste avant nomination day… »,   a souligné le président du MSM.

Dans cette perspective, le MSM organisera un rassemblement à Piton/Riv du Rempart, le mois prochain. De  ce fait, l’éventuel candidat qui aura l’investiture du parti y sera présenté publiquement.

Dans le camp de l’opposition, le leader du PMSD et leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval a qualifié cette d’«illogique!», cela d’autant plus qu’en vertu de la Constitution, cette présente législature sera dissoute le 22 décembre. Il a affirmé de ne pas croire en une seule minute en telle éventualité.

Tonnant dans le même sens, le secrétaire général du PMSD, Mamade Kodabacus dans une déclaration à Inside News, a affirmé: « Ce n’est pas logique d’organiser une élection partielle à quelques jours de la dissolution du Parlement le 22 décembre.». Le PMSD envisage-t-il d’aligner un candidat à cette élection partielle au numéro 7 . «Pas pou ena okenn elksion mo dire ou !», a-t-il maintenu.

Du côté du MMM, même son de cloche. «C’est un gaspillage des fonds publics d’organiser une élection partielle le 13 novembre, soit à la veille de la dissolution du Parlement, prévue le 22 décembre»,  a affirmé le leader adjoint du MMM, Ajay Gunnesh dans une déclaration à Inside News, en cet après-midi du 18 juin, après l’annonce du Writ of Election pour organiser une élection partielle à Piton/Rivière-du-Rempart. «Nous nous sommes toujours exprimés contre une élection partielle au No 7 en réclamant l’organisation des élections générales. Il est inconcevable d’organiser une partielle le 13 novembre 2019 et de s’attendre à la dissolution de cette présente législature le 22 décembre. C’est illogique !», a soutenu Ajay Gunnesh.

Selon lui, en dépit du Nomination Day, fixé au 17 août et le Polling Day, prévu le 13 novembre, «arrivé à un moment propice, le Premier ministre dissoudra le Parlement.»

A la question de savoir si le MMM alignera de candidat à cette partielle, le leader adjoint du MMM a maintenu : «Dans cette logique, nous n’alignerons pas de candidat»

En revanche, les Rouges ne semblent pas partager la stratégie du PMSD et du MMM de ne pas aligner de candidat à la partielle au No. 7. « Je ne peux faire de déclaration à ce stade. C’est le Bureau politique du parti qui décidera», a déclaré le président du Parti Travailliste, Patrick Assirvaden à Inside News. Par la suite, il s’est ravisé en tenant des propos plus nuancés. La question fera, bien évidemment, l’objet de discussions lors de la prochaine réunion du BP rouge. Il y a de fortes chances que le Ptr alignera un candidat à cette joute électorale au no 7, a indiqué Patrick Assirvaden.

Revue politique: l’élection partielle au No 7 au coeur des débats