Revue politique: menaces de démission, tergiversations, rumeurs persistantes…
Politique

Revue politique: menaces de démission, tergiversations, rumeurs persistantes…

L’actualité politique, cette semaine politique a été dominée par plusieurs menaces de démission, chantages, discussions, tergiversations, rumeurs persistantes… touchant certains députés de la majorité gouvernementale, en l’occurrence le bouillant Raj Dayal, Sangeet Fowdar, Bashir Jahangeer pour ne citer que ceux-là. De membres de l’opposition parlementaire n’échappent pas à la règle. Des rumeurs persistantes circulent sur Anil Bachoo, ancien Senior Minister sous le gouvernement du Parti Travailliste.

Tout laisse croire que cette situation découle de l’opération “brossage la tête” que le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, s’est livrée lors d’une réunion des instances dirigeantes du MSM au Sun Trust, le 13 avril dernier. La réprimande, voire la sévère mise en garde du leader du parti Soleil  à l’adresse de ses lieutenants : “Saki pa kapav travay en ekip kapav ale!” auraient déclenché le déclic chez certaines grandes gueules pour se requinquer, se faire entendre ou encore bouder ou se murer dans le silence, à l’instar de Sudesh Rughoobar.

Le cas de Bashir Jahangeer député du MSM au no 13 (Souillac/ Rivière-des-Anguilles), semble être retenu sur le fil.

« Ma démission comme ministre, en 2016, continue à me causer d’énormes préjudices. Je demande à Pravind Jugnauth de me rétablir dans mes droits»: aveux de taille de Raj Dayal sur les ondes d’une radio privée, mercredi 24 avril, alors que les spéculations vont de bon train autour d’une éventuelle démission de sa part en tant que député de la circonscription No 9  (Flacq-Bon Accueil). Cette prise de position de l’ex-ministre de l’Environnement est intervenu quelques jours après l’affidavit qu’il a juré en Cour Suprême dans lequel il a déclaré d’avoir été contraint à démissionner de son poste de ministre dans le sillage de l’affaire «Bal Kouler».

Raj Dayal et son affidavit

A noter que dans une déclaration sur cette même radio privée, vendredi 19 , après avoir juré son affidavit, Raj Dayal a confié: «La seconde étape de mon action sera révélée cette semaine.» De ce fait, il a réitéré au Premier ministre de le rétablir dans ses droits, cela en avançant l’argumentation qu’avec le procès auquel il a affirmé en cour intermédiaire, il ne peut, dit-il, honorer ses engagements envers ses mandants.

En revanche, mise à part cette saute d’humeur de l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal a rencontré le Premier ministre, vendredi après-midi du 26 avril. «Effectivement, j’ai rencontré le Premier ministre. Je lui ai expliqué mon état d’esprit…», a confié Raj Dayal à la presse, à la suite de sa rencontre avec Pravind Jugnauth. Pressé de questions, il a lâché : «Désormais, j’ai dépassé le stade de réflexion ; je suis en discussion. C’est la 2e étape»  Il a promis de revenir vers la presse en temps et lieu.

Néanmoins, à ce stade, la teneur des discussions entre Raj Dayal et Pravind Jugnauth restent inconnues. En un mot, Raj Dayal n’est pas explicite sur ses intentions pour le moment.

Dans le même optique, le cas de Bashir Jahangeer député du MSM au no 13 (Souillac/ Rivière-des-Anguilles), semble être retenu sur le fil. Selon, une certaine presse, Bashir Jahangeer était sur le point de démissionner du MSM, lundi 22 avril.  Déçu du traitement qu’il a subi lors de la réunion du MSM au Sun Trust, le député du no 13 se sentait complètement lâché par ses camarades de parti. Tout laissait croire que la décision était donc pratiquement prise de siéger en indépendant.

Intriguant Sangeet Fowdar

Mais une rencontre avec le Premier ministre au bâtiment du Trésor lundi après-midi a pu arranger les choses, indique-t-on. Le député Jahangeer serait rentré dans les rangs, du moins pour l’instant…

Au cours de la semaine écoulées, Sangeet Fowdar a posté sur sa page facebook : « Vive les transfuges ! Strong and Powerful ! Bravo, keep fooling and pretending ».

Autre cas qui intrigue, c’est celui de Sangeet Fowdar. En dépit de sa présence  au comité parlementaire de la majorité, le député du Muvman liberater de la circonscription No. 6 (Grand-Baie/Poudre-d’Or) est donné comme étant candidat à la démission.

D’ailleurs, Sangeet Fowdar s’est fait discret au Parlement et même au sein du groupe parlementaire de la majorité. Toutefois, au cours de la semaine écoulée, il devait écrire sur sa page Facebook : « Vive les transfuges ! Strong and Powerful ! Bravo, keep fooling and pretending ». Dans son entourage, on confie que Sangeet Fowdar en veut à certains députés, considérés comme des «opportunistes» qui sont devenus rapidement influents, alors qu’ils viennent de rejoindre le gouvernement.

Interrogé par la presse à sa sortie du Bâtiment du Trésor, le député du No. 6 a esquivé les questions qui lui ont été posées et a refusé de commenter sa position.

Les folles rumeurs sur Anil Bachoo

Chez les Rouges, Anil Bachoo a démenti les «rumeurs» selon lesquelles il aurait démissionné du Parti Travailliste. Au fait, cela fait plusieurs mois que la rumeur court qu’Anil Bachoo allait démissionner du Ptr. Tout laissait croire qu’il attendrait son heure pour claquer la porte. Mais, jusqu’ici, rien n’a été noté.

Anil Bachoo a démenti les «rumeurs» selon lesquelles il aurait démissionné du Parti Travailliste.

En revanche, c’est sur sa page facebook qu’Anil Bachoo a démenti «les rumeurs» selon lesquelles il aurait soumis sa démission comme membre du Ptr. «Non ce n’est pas un poisson d’avril cher NSS», écrit l’ancien ministre des Infrastructures Publiques. Il a pris soin de souligner que , ajoutant que ses «pieds ainsi que son âme sont fermement ancrés» au sein du Ptr.

Selon Anil Bachoo, c’est le National Security Service (NSS) qui serait en train de colporter des rumeurs pour faire accroire qu’il a soumis sa démission. «C’est totalement faux», dit-il, précisant qu’il était mardi 23 avril, en compagnie de Navin Ramgoolam pour les préparatifs du prochain meeting du PTr en marge du 1er Mai.

Revue politique du 19 au 26 avril: menaces de démission, tergiversations, rumeurs persistantes…