Revue politique: plusieurs faits, gestes et autres incidents...
“Mo pou fer tou pou ki personn na pa destabiliz pei”: propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth qui a donné le ton à qui veut l’entendre dans son allocution lors du cultural show, organisé par la Mauritius Tamil Temples Federation (MTTF) à Mont Choisy Mall, dimanche 14 avril en marge des célébrations du nouvel an tamoul («Tamizh Puttaandu»).
Politique

Revue politique: plusieurs faits, gestes et autres incidents…

L’actualité politique a été dominée, cette semaine par plusieurs faits, gestes et autres incidents avec en toile de fond la nouvelle année du calendrier tamoul, les inondations à Fond du Sac et Riche Terre, agrémentées par la PNQ du leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval, adressée au ministre de l’Environnement, Etienne Sinatambou, l’arrestation de deux dirigeants du Parti Travailliste, en l’occurrence, le président Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen.

“Mo pou fer tou pou ki personn na pa destabiliz pei”: propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth qui a donné le ton à qui veut l’entendre dans son allocution lors du cultural show, organisé par la Mauritius Tamil Temples Federation (MTTF) à Mont Choisy Mall, dimanche 14 avril en marge des célébrations du nouvel an tamoul («Tamizh Puttaandu»). Il a lancé une sévère mise en garde à certaines personnes qui montent la tête des individus pour saccager de lieux de culte. «Nou pa pou les personn zoue avec lape sosyal», a-t-il soutenu.

A son arrivée, un groupuscule muni de pancartes, avec les inscriptions Pas de discours politique, s’était massé à l’entrée de la tente, où a eu lieu le Cultural Show. Tout laisse croire que les instigateurs, dont un dénommé Barlen, auraient un lien avec le Ptr, cela d’autant plus que ce dernier était assis à l’arrière de Navin Ramgoolam, à Blue Bay, le même jour, quelques heures après.

Tout laisse croire que les instigateurs, dont un dénommé Barlen Moorghen (t-shirt jaune), auraient un lien avec le Ptr, cela d’autant plus que ce dernier était assis à l’arrière de Navin Ramgoolam, à Blue Bay, le même jour, quelques heures après.

Peu de temps après, à Blue Bay, lors d’une fête organisée dans le cadre du nouvel an tamoul,  le discours prononcé par le leader du Ptr, Navin Ramgoolam était interrompu par un groupe de personnes. Certains membres de l’assistance ont exprimé de leur mécontentement de la présence de l’ancien Premier ministre, à ce cérémonial.

Au beau milieu de son discours, un groupe de personnes lui a donné la réplique en lui demandant combien de ministres tamouls, siégeaient au sein de son Cabinet du temps qu’il était Premier ministre. Déterminés à exprimer leurs points de vues, les contestataires ont donné du fil à retordre aux organisateurs qui ont pris du temps pour les mettre au pas, voire les expulser des célébrations.

Plus d’une centaine de maisons étaient inondées dans le nord du pays, dont 54 à Fond du Sac, 14 à Trou aux Biches et 10 à Mapou, lors des pluies torrentielles qui se sont abattues sur le pays le 9 avril. Cela sans compter les accumulations d’eau à Terre Rouge, Riche Terre, Baie du Tombeau, Port-Louis, entre autres.

Le député-ministre Ashit Gungah qui était sur place, le même soir et le lendemain a eu fort à faire pour calmer les des victimes en colère. Ces familles n’ont pas apprécié sa présence dans la zone sinistrée, le lendemain. «A sak fois zot promet drain, mais narien na pas enkor fer. A sak fois ou annonce mem zafer. 4 ans finn passe, narien pa enkor fer», a lancé une habitante à l’adresse du ministre Gungah.

Le député-ministre a tenté de calmer les esprits : «Nous avons tout fait pour l’aménagement de nouveaux drains dans cette région de Fond du Sac. Le seul hic est le land compulsory acquisition qui prend du temps» Il a promis aux habitants que d’ici trois mois de nouveaux drains seront construits à Fond du Sac.

Selon nos informations, en 2013, également, des habitants s’étaient montrés réticents pour céder des parcelles de leurs terrains pour laisser traverser des drains.

Quand les habitants de Cité La Cure s'en prennent à Aurore Perraud
un groupe d’habitants de Cité La Cure ont reproché à la député du PMSD, Aurore Perraud de n’avoir pas été présente sur le terrain lors de ces dernières années et de n’avoir rien fait pour eux.

Plus loin, des habitants de Cité La Cure s’en sont pris à la député du PMSD au no 4, Aurore Perraud. Alors qu’elle sillonnait les rues de Cité La Cure au courant de la journée du mercredi 17 avril. Une tournée sur un air de campagne électorale, qu’elle croyait n’être qu’une simple formalité, a vite tourné en eau de boudin.

« Pann truv li  tout ca létemps la pas finn truv li, dans neuf banané nanié li pas finn faire. Ça pont là ça osi ou pas reussi fer, nanié ou pas fine fer. Dire bann dimoune la ki ou kapave fer pou zot, dire zot ki ou kapave fer pou bann habitants la… », peut-on entendre sur une vidéo que la rédaction Inside News a pu se procurer. Ainsi, un groupe d’habitants de Cité La Cure ont reproché à la député du PMSD de n’avoir pas été présente sur le terrain lors de ces dernières années et de n’avoir rien fait pour eux.

Du coup, Aurore Perraud a dû rebrousser chemin en quatrième vitesse, regagner sa voiture.

Le Chief Whip du gouvernement, Bobby Hurreeram tirait à boulets rouges sur Anil Bachoo par rapport aux travaux d drains, s’élevant à Rs 49,8 M pour Fond-du-Sac, lors de la conférence de presse hebdomadaire, samedi dernier. « c’est Anil Bachoo lui-même qui a annulé les work orders », a martelé Bobby Hurreeram. Ainsi, il lui a demandé d’« arrêter le mauvais cinéma ».

En revanche, le leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval est revenu à la charge sur les inondations à Fond du Sac, à travers une PNQ au Parlement. De ce fait, le ministre de l’Environnement, Etienne Sinatambou a rassuré: un contrat sera alloué au contracteur à la mi-mai 2019 pour l’aménagement des drains à Fond du Sac. Les travaux seront échelonnés sur une période de 18 mois.

Fond du Sac : Sinatambou: «Un contrat alloué au contracteur à la mi-mai pour des drains»
«De ce fait, nous voulons mettre en œuvre des mesures correctives pour contenir des inondations à Fond du Sac», a soutenu Etienne Sinatambou.

Répondant à la 3e partie de la question, le ministre Sinatambou a affirmé que les composantes de ces travaux, découlant d’un appel d’offres de décembre 2018 pour le village de Fond du Sac sont les suivantes : (i) ériger un mur de soutènement de 2 m de haut ;(ii)  aménagement d’un Cut Off drain en dur, s’étendant sur une distance de 1,3 km ; un puit d’absorption pouvant contenir plusieurs mètres cubes des eaux pluviales ; (iii) mise en place d’un ponceau («culvert») sur la branch road, reliant Forbach à Fond du Sac.

«De ce fait, nous voulons mettre en œuvre des mesures correctives pour contenir des inondations à Fond du Sac», a soutenu Etienne Sinatambou. Il a, également, déposé une copie de l’étude d’experts sur la table de l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, le ministre Sinatambou a annoncé que chaque famille sinistrée bénéficiera de Rs 3 000. A cet effet, une somme de Rs 1,7 M a été décaissée du Prime Minister’s Relief Fund.

Plus loin à Phoenix, le président du Ptr, Patrick Assirvaden, et l’ancien ministre rouge,  Cader Sayed-Hossen ont été arrêtés par la police de la localité, le 17 avril..

Plus loin à Phoenix, le président du Ptr, Patrick Assirvaden, et l’ancien ministre rouge,  Cader Sayed-Hossen ont été arrêtés par la police de la localité, le 17 avril. Ils devront donner des explications concernant leur présence lors de la manifestation qui a eu lieu à Saint-Paul, Phoenix mardi 16 avril. Relâchés sur parole, le même jour, ils ont comparu en cour le lendemain.

Rappelons que des habitants, incommodés par la présence d’eaux usées, sont descendus dans la rue pour exprimer leur colère.

Revue politique: plusieurs faits, gestes et autres incidents..