Revue politique: redémarrage des activités des partis à la rentrée 2019
En marge des célébrations de la fête Makara Sankranti, le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth (SAJ) affichait un air de campagne électorale à Belle-Vue Maurel, le 15 janvier.
Politique

Revue politique: redémarrage des activités des partis à la rentrée 2019

L’actualité politique, cette semaine, a été dominée par le redémarrage des activités des partis politiques à la rentrée 2019. En marge des célébrations de la fête Makara Sankranti, le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth (SAJ) affichait un air de campagne électorale à Belle-Vue Maurel, le 15 janvier.

A travers des propos à peine voilés, SAJ a égratigné Navin Ramgoolam sans toutefois le citer. Il a demandé à la population de distinguer entre le gouvernement en place et l’ancien pouvoir. «J’espère que vous allez continuer de faire la distinction entre le soleil qui apporte le bonheur pour tout le monde et la clé qui est utilisée pour ouvrir le coffre-fort d’Ali Baba et ses 40 voleurs»,  a affirmé SAJ. ministre Mentor sir Anerood Jugnauth.

Invité d’honneur au Family Garden de Belle-Vue Maurel pour la fête Makara Sankranti, il a exhorté à la population d’être vigilante afin de ne pas hypothéquer le «bon travail accompli» par le gouvernement depuis décembre 2014. « N’écoutez pas ceux qui représentent la décadence », a-t-il maintenu.

Du côté du PMSD, on veut se positionner par rapport aux prochaines élections générales. La position du parti est inchangé : impossible de gagner les élections générales seul.

« Li pou malelver fer enn allians aprer eleksyon…»

« Une alliance post-électorale n’est pas envisageable », a lancé Kushal Lobine, responsable de communication des bleus à Inside News, le 15 janvier. « Li pou malelver fer enn allians aprer eleksyon, sirtou vis-a-vis de nou elektorat », a-t-il ajouté.

« Une alliance post-électorale n’est pas envisageable », a lancé Kushal Lobine, responsable de communication des bleus à Inside News, le 15 janvier.

En revanche, Kushal Lobine a souligné que jusqu’à présent aucune ligne de communication n’a été contractée entre le PMSD et les autres formations politiques. Alors que plusieurs observateurs politiques sont d’avis qu’on peut trouver des alliances post-électorales, le responsable de communication du PMSD ne partage pas cette opinion. Aussi, il a affirmé que le programme électoral des Bleus est déjà prêt.

Idem chez le MMM et le Ptr. Dans cette perspective, il est soutenu que la liste la liste du PTr et celle du MMM sont presque prêtes.

A une année à peine des élections générales, il est noté que les principaux partis politiques peaufinent déjà leurs listes de candidats provisoires afin d’être fin prêts pour cette échéance électorale.

Chez les Rouges rien n’a encore été défini. Le leader du Ptr, Navin Ramgoolam éprouve toujours des difficultés à se décider quelle circonscription il compte investir. Son choix serait stratégique, pour ne pas subir un nouvel échec comme c’était le cas en 2014. A un moment donné, on évoquait la possibilité qu’il lorgnera le No 10. Mais, dans la conjoncture actuelle, il serait une nouvelle fois séduit par le No 5.

Ptr : du sang neuf au no 5 ?

Toutefois, la grande interrogation est qui seront ses colistiers aux prochaines élections générales ? De sources fiables, on apprend que le leader des Rouges serait plus apte à apporter du sang neuf pour affronter le no 5.

Autre grande interrogation demeure Shakeel Mohamed. Le chef de fil du PTr au parlement, à en croire certains ne serait plus friand à défendre les couleurs des rouges aux prochaines élections. Selon certains recoupements, il aurait d’ailleurs exprimé ces mêmes sentiments au leader du Ptr. Toutefois, dans une récente déclaration à Inside News, il a confié que Navin Ramgoolam lui aurait confié les clés du No 3. D’ailleurs, selon Shakeel Mohamed, c’est lui qui aurait le choix de ses colistiers.

Idem chez le MMM et le Ptr. Dans cette perspective, il est soutenu que la liste la liste du PTr et celle du MMM sont presque prêtes

Il faut dire que le MMM, pour sa part, est le premier parti à avoir déjà travaillé sa liste des candidats. A noter que la candidature de Joanna Bérenger au no 16, en compagnie du leader-adjoint du parti, Ajay Guness est plus que probable. Pour la circonscription no 18, on ne retrouve pas la candidate battue en 2017, à savoir Nita Juddoo. A la place, le MMM misera sur Satish Boolell et Danny Perrier.

Par ailleurs, le BP du MMM a établi son calendrier d’activités. Le MMM a tenu un BP spécial, jeudi 17 janvier. En raison des absences lundi dernier, certaines décisions qui n’ont pas pu être prises ce jour-là ont été à l’agenda.

Outre la question des célébrations du 184e anniversaire de l’Abolition de l’Esclavage, le 1er février prochain, les préparatifs pour marquer la Journée internationale de la femme, ainsi que la réactivation du comité qui se penchera sur les activités dans le cadre des 50 ans du MMM cette année ont été discutés.

Revue politique: redémarrage des activités des partis à la rentrée 2019