Crise au MMM - Paul Bérenger: “Mo fatigue met en koze mo leadership!”
Outre cinq démissions en une journée, suivant le pas à Raj Nuckchady, membre du BP mauve, qui a claqué la porte au MMM, la semaine dernière, Ahmad Jeewah, figure de proue du MMM, accompagné de quatre membres du BP mauve ont soumis leur démission dans une lettre commune, lundi 26 août.
Politique

Revue politique: véritable coup de massue pour le MMM…

Les démissions en cascade au MMM et la Plateforme Militante qui s’est jointe au MSM constituent l’actualité dominante sur le champ politique, cette semaine. Sept démissions en 24 heures, c’est un véritable coup de massue pour le MMM. Outre cinq démissions en une journée, suivant le pas à Raj Nuckchady, membre du BP mauve, qui a claqué la porte au MMM, la semaine dernière, Ahmad Jeewah, figure de proue du MMM, accompagné de quatre membres du BP mauve ont soumis leur démission dans une lettre commune, lundi 26 août. Dans l’après-midi du même jour, un autre membre déchu du MMM, Govinden Venkatasami, a  également fait ses valises. Le lendemain, mardi 27 août, c’est au tour de Cherylle Rayapen, l’assistante secrétaire de l’aile féminine de prendre ses distances des Mauves. 

Sanjeeven Permall, un des cinq démissionnaires du MMM en une journée.

“The reason for our decision to resign are manifold, inter alia, since 2014, we have observed that the party is going towards a decline with a defeat at successive elections. For the first time in MMM history not a single member has been returned for the 2015 municipal elections. In December 2017 by-election the MMM  got the worst score in its history ( a mere 13%) and no lesson has been learnt from these disastrous defeats”, écrivent les premiers cinq démissionnaires, Ahmad Jeewah, Jay prakash Meenowa, Sanjeeven Permall, Viren Ramchurn et Hurmila Routho dans leur lettre commune, adressée à Paul Bérenger.

L’argumentation d’Obeegadoo fait leçon

C’est une manière pour eux de s’adhérer à l’argumentation de Steven Obeegadoo qui avait fait une analyse critique de la déroute du MMM dans une interview de presse, au début de 2018. Ce qui lui a valu la porte de sortie, ainsi que son groupe, Françoise Labelle, Moorgesh Veerabadren, Rajen Varden, Rajen Moolchand, suivie de l’expulsion de Pradeep Jeeha, adjoint leader du MMM.

Poursuivant leur argumentation, les démissionnaires martèlent: “Furthermore, the MMM has been incapable of retaining our MPs and our parliamentary groupe has been reduced from 12 to 6 on account of internal squabbles and selfishness on the part of certain MPs. Unfortunately, you as a leader of the parliamentary group, have been unable to keep our parliamentary team united with the result that 3 of our MPs left the MMM to join government ranks and two others formed their own party and one is sitting as an independent member who has now joined the MSM.” De plus, ils font référence à cette longue lettre de 32 pages, vivement dénoncée par Raj Nuckchady, laquelle était adressée à Paul Bérenger, et laquelle ce dernier a passé sous silence.

MMM: l’hémorragie continue avec la démission de Cherylle Rayapen
Le lendemain, mardi 27 août, c’est au tour de Cherylle Rayapen, l’assistante secrétaire de l’aile féminine de prendre ses distances des Mauves.

Ces 32 pages qui font flamber le parti mauve

“We have also noted that the widely circulated 32 pages document is and will continue to cause tremendous harm to the MMM and there has not been the least serious consideration of that matter”, disent-ils. Selon eux, Paul Bérenger serait devenu l’otage d’une poignée de hauts dirigeants du MMM.

Plus loin, les démissionnaires tournent davantage, le couteau dans la plaie ouverte que souffre le parti: “MMM has no electoral strategy for the forthcoming general elections and we do not find ouselves  in the above equation as the MMM has deviated from its principles that we are cherishing at a given time…”

 En guise de conclusion, ils soulignent qu’ils prendront en considération l’invitation du Premier minisrtre, Pravind Jugnauth pour que la grande famille du MMM se joigne au MSM.

“Nous ne sous-estimons pas la gravité de la crise…” 

“Nous ne sous-estimons pas la gravité de la crise qui secoue le MMM”: telle est la déclaration de Paul Bérenger, lors d’un un point de presse, convoqué à la suite d’une réunion extraordinaire du BP  au quartier général du parti, à la rue Ambrose, Rose-Hill, le 26 août. “J’éprouve un sentiment de tristesse, surtout lorsque je pense à Hurmila et à Sanjeeven. La vie doit continuer”, a-t-il confié par rapport aux six démissionnaires.

“Au sein de la population, il y a un sentiment de colère et de dégoût, d’autant plus que les démissionnaires ont signifié leur intention de se joindre au MSM”,  a-t-il déclaré. Par conséquent, il a annoncé qu’une réunion élargie du comité central sera convoquée, ce samedi 31 août pour désigner les candidats démissionnaires, dont leurs noms ont déjà été arrêtés pour briguer les suffrages dans les circonscriptions suivantes: no 5 (Pamplemousses/Triolet), no 7 (Piton/Rivière du Rempart), no 8 (Moka/Quartier Militaire) et no 17 (Curepipe/Midlands). S’ensuivra, par la suite, une assemblée des délégués d’ici deux ou trois semaines. “C’est un moment difficile que traverse le MMM. Je suis attristé(…) C’est la vie! Le MMM a connu pire que ça”, a-t-il confié.

“J’éprouve un sentiment de tristesse (…) La vie doit continuer. Au sein de la population, il y a un sentiment de colère et de dégoût”, a confié Paul Bérenger.

“Arete avec sa!”

En réponse à une question de la presse de savoir si son leadership, datant plus de 40 ans,  y est pour quelque chose dans cette énième et sérieuse crise qui secoue le MMM, Paul Bérenger a lancé:   “Mo fatigue met en coze mo leadership!” “Des gens ne savent pas comment fonctionne le MMM. L’an dernier encore, mon leadership avait fait l’objet de discussions. J’ai été reconduit à mon poste”, a-t-il ajouté. Répondant à une autre question de la presse par rapport à une éventuelle alliance électorale en marge des prochaines législatives, le leader des Mauves, excédé, a rétorqué: “Arete avec sa!. Nou pa capav fer lalians, ni avec Ptr, ni avec MSM”. 

En conséquence de ce coup dur, voire ces ondes de choc, le leader du MMM, Paul Bérenger ayant le coeur meurtri par une profonde tristesse et l’âme submergée  par une vague de colère et de degoût, a fini par tombé malade, cela à tel qu’il a failli de se faire admettre en clinique pour une hausse de la tension artérielle et une forte fièvre dans la nuit de mercredi à jeudi. 

Interrogé sur la crise qui secoue le MMM, Ivan Collendavelloo en tant que Premier ministre suppléant, dans une déclaration à la presse jeudi a dit qu’il préfère s’abstenir: “Les Mauriciens voient ce qui se passe au MMM et tirent leurs propres conclusions. Quant à moi, cela fait longtemps que je demande une réunification militante. Cela depuis les élections de 2014. Nous n’avons pas à exprimer ni la joie, ni la tristesse par rapport à la situation qui prévaut au MMM. Il faut analyser la situation et agir en conséquence” 

Stratégie de s’associer avec MSM…

Politique: la Plateforme MIlitante se joint au MSM
80% des militants de la Plateforme Militante ont choisi l’option d’aller avec Pravind Jugnauth, a indiqué. Steven Obeegadoo

Chez la Plateforme Militante, la stratégie est de s’associer avec MSM sous la férule de Pravind Jugnauth. La confirmation a été donnée par Steven Obeegadoo, l’un de principaux animateurs de la Plateforme Militante, lors d’une conférence de presse, à la mairie de Port-Louis, samedi 24 août. Encadré de Françoise Labelle, ex-PPS, de Moorgesh Veerabadren, ancien Lord Maire de Port-Louis, Rajen Varden, militant de la première heure et fondateur de la GWF, ainsi que des représentants des régionales de la Plateforme Militante, Steven Obeegadoo a soutenu qu’il faut intégrer au gouvernement pour faire avancer les choses,voire répondre aux aspirations des militants.

«En nous associant avec Pravind Jugnauth, nous allons pouvoir préserver notre identité de Plateforme Militante, contribuer à réaliser le projet de société du gouvernement et assurer une meilleure représentation au niveau de la repartition des postes : ministres, PPS, maires…», a précisé Steven Obeegadoo.

80% des militants de la Plateforme Militante ont choisi l’option d’aller avec Pravind Jugnauth, a-t-il indiqué.

 Répondant à une question de la presse, Steven Obeegadoo a confirmé que Pradeep Jeeha a déserté la Plateforme Militante, voici trois mois, car il envisage de briguer les suffrages sous la bannière du Ptr et de se consacrer au Mouvement Ti-Planter. Il a dit respecter son choix.

Et dans une interview accordée à Inside News, vendredi 30 août, Steven Obeegadoo a exprimé le voeu d’une alliance MSM-ML avec la Plateforme Militante, les démissionnaires du MMM et… pourquoi pas avec le Mouvement Patriotique? 

Revue politique: véritable coup de massue pour le MMM…

 


.