Revue politique : vœu du PMSD, crise au MMM, MP divisé… 
Or, en cette période électorale pour la partielle du 13 novembre ou celle pré-électorale en marge des prochaines législatives qui se profilent à l’horizon à pas de loup, les autres partis, à l’instar du PMSD, MP ou encore le MMM se voient parachuter à l’avant-plan.
Politique

Revue politique : vœu du PMSD, crise au MMM, MP divisé… 

Cette semaine politique est hors de l’ordinaire. Alors que semaine après semaine, l’actualité est dominé par les deux principaux blocs, à savoir le MSM et le Ptr qui s’affrontent à coups d’invectives et autres quolibets. Or, en cette période électorale pour la partielle du 13 novembre ou celle pré-électorale en marge des prochaines législatives qui se profilent à l’horizon à pas de loup, les autres partis, à l’instar du PMSD, MP ou encore le MMM se voient parachuter à l’avant-plan.

«Nou ti swete ena enn kandida par sirkonskripsion », a suggéré le leader de l’Opposition, Xaviert-Luc Duval et leader du PMSD, en terme d’alliance électorale. C’était lors d’un forum interactif dans la circonscription no 10 ( Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est), mercredi 4 septembre. Il a confirmé que les Bleus iront avec un partenaire aux élections législatives et reste impassible sur le fait que les négociations devront inclure un candidat bleu par circonscription.

Dans la même mouvance, il a insisté pour que le PMSD puisse aller aux prochaines élections avec 20 % de jeunes comme candidats, incluant les femmes.

Commentant l’action gouvernementale, Xavier-Luc Duval a accentué son intervention sur les « lacunes» relevées dans la gestion du pays. Il a durci le ton contre le gouvernement MSM-ML en faisant référence à l’industrie cannière, le tourisme et aussi au secteur manufacturier.

 “[…]Ena apre eleksyon kouma dir ou an plis”

Pour ce qui est de la situation politique actuelle, il a rappelé que le PMSD a concrétisé plusieurs alliances électorales depuis son existence. « Ena bon ena move koalision. Ena apre eleksyon kouma dir ou an plis. Premye parti nou program sa fwa-la pou kouma nou pou travay an koalision ek bizin ena lakorite », a-t-il insisté.

Xavier-Luc Duval s’est attardé sur son départ de Lalyans Lepep fin 2016, avec en toile de fond la refonte du DPP.

«Il n’y a pas de friction à l’intérieur du MP. Le MP ne s’entre-déchire pas…”, a maintenu Alan Ganoo

Pour sa part, le Mouvement Patriotique est divisé sur une éventuelle alliance avec le MSM ou le Ptr

«Il n’y a pas de friction à l’intérieur du MP. Le MP ne s’entre-déchire pas. Tout un chacun a l’occasion de s’exprimer», a affirmé le président du MP, lors d’un point de presse, à l’issue d’une réunion du Bureau Politique, mercredi soir du 4 septembre. Conscient qu’il ne pouvait y avoir de consensus, Alan Ganoo a confirmé qu’il y a eu une ligne de communication qui a été établie avec le Ptr, il y a quelque temps de cela. «Mais, rien n’a été finalisé entre les deux partis. C’est la raison pour laquelle, certains camarades se sont prononcés en faveur d’une alliance électorale avec le MSM», a-t-il affirmé.

«Avec le Ptr, on est qu’au début » 

Cela avant de préciser qu’«il n’y aucune négociation avec le MSM. Il n’y a aucune proposition de la part du MSM. Il est impossible pour nous de déterminer qui est la meilleure offre. Ni l’un, ni l’autre.»

Dans la conjoncture actuelle, Alan Ganoo a déclaré que de part et d’autre, il y a des négociations au niveau de partis politiques. «Chaque parti est en train de réfléchir sur son avenir. Avec le Ptr, on est qu’au début. Contracter une alliance électorale, cela prend du temps. Cela est complexe et difficile», a maintenu le président du MP.

De son côté, Jean-Claude Barbier s’est confié : «Honnêtement, je suis favorable à une alliance avec le Ptr. Toutefois, je dois dire que certains en sont pour et d’autres en sont contre. Il est impérieux de procéder à une analyse intellectuelle de la situation.»

En réponse à une question de la presse par rapport à une éventuelle adhésion de sa part au Ptr, Jean-Claude Barbier a affirmé qu’il n’a rien songé dans ce sens, mais il a lâché: «Vous me donnez des idées…»

“Ce que les autres ont fait, c’est une trahison et de la lâcheté pure et simple”, s’est insurgé Paul Bérenger

Quant au MMM qui a été secoué par une grave et sérieuse crise, le leader, Paul Bérenger a maintenu: “Le MMM est sorti renforcé de ces démissions. Les récentes démissions ont suscité une vague de sympathie pour nous.” C’était lors d’une conférence de presse, à l’issue d’une réunion du Comité Central élargi avec la participation des candidats désignés pour les prochaines élections générales, samedi 31 août. Il a insisté que cette crise a eu l’effet d’un sursaut au sein du MMM.

« Vague de sympathie »

Il a soutenu que cette réunion du CC mauve s’est déroulée et tout un chacun qui a voulu s’exprimer a pu le faire. “C’est un sentiment de degoût qui s’est dégagé par rapport aux cinq des huit démissions, exception faite à Raj Nuckchady, Cherylle Rayapen et Govinden Venkatasami. Nous allons en avant”, a souligné le leader des Mauves. “Ce que les autres ont fait, c’est une trahison et de la lâcheté pure et simple. Ils ont été guidés par l’opportunisme et un manque de courage politique. Leur démarche a provoqué le contraire pour le MMM: une vague de sympathie”, a-t-il ajouté. Répondant à une question de la presse de savoir si les noms des démissionnaires aux quatre circonscriptions (5, 8, 7 et 17)  ont fini d’être remplacés, Paul Bérenger a répondu: “Nous sommes arrivés bien loin avec les remplaçants. Nous en avons déjà les noms. Nous travaillons dessus »

En ce qu’il s’agit du Financement politique, Paul Bérenger a avoué: « C’était une erreur de notre part d’accepter cette contribution de Rs 10 M » Ainsi, il a fait allusion

Au fameux chèque de Rs 10 M que la direction des Mauves a empoché de Dawood Rawat en marge des élections générales de 2014.

Revue politique : vœu du PMSD, crise au MMM, MP divisé…