Actualités

[Audio] Rosario Marianne, aveugle : « laissez moi pratiquer mon sport »

Il s’était inscrit dans des compétitions internationales pour se perfectionner pour les JIOI 2019. Il était physiquement fin prêt pour représenter le quadricolor et affronter quelques-uns des meilleurs athlètes non-voyants au monde à Dubaï. Mais un problème se pose… 

Voici l’incroyable histoire  d’un sportif aveugle de haut-niveau, Rosario Marianne qui se bat avec les instances sportives pour… avoir le droit de pratiquer le sport !

Rosario Marianne (4e à partir de la gauche) le jour où il avait remporté la médaille d’or au 100m aux JIOI de 2015 à La Réunion.

Le Baron Pierre de Coubertin, père des Jeux olympiques, doit se retourner dans sa tombe devant tant de nonchalance des instances gérants du sport pour handicapés à Maurice. En effet, après l’affaire Noémi Alphonse et bien d’autres athlètes handicapés qui ont été victimes de toutes sortes d’injustice et de discrimination de la part du Mauritius Paralympic Committee (MPC) aussi bien que leur fédération respective, voilà un nouveau cas qui fera certainement couler beaucoup d’encre dans le giron, celui du sportif, Rosario Marianne.

Pour bien situer ce qui se passe actuellement, il faudra revenir en arrière, soit à l’année dernière, quand la Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF) refusa de lui accorder une licence pour des raisons insoupçonnées. L’athlète s’est vu contraint d’avoir recours au Tribunal d’Arbitrage du sport pour avoir la promesse de cette fédération de lui remettre ce document qui lui permet de participer dans des compétitions locales.

Sevré de compétition internationale

Cette étape franchie, il s’entraîne comme un forçat depuis l’année dernière pour les prochains Jeux des îles de l’océan Indien. Dans le cadre de sa préparation, son club, Magic Parasport, l’inscrit dans deux compétitions dans le but de parfaire sa préparation, soit au Sharjah 9th International Para-Athletics Meeting et à l’IPC Grand Prix Dubaï 2019 du 18 au 27 février à Dubaï.

Rosario Marianne fait donc une demande auprès de la VHPSF le 5 décembre 2018 pour obtenir sa licence. Ne voyant rien venir, il écrivit une deuxième lettre le 24 décembre de la même année. À ce jour, mis à part un accusé de réception lui disant que sa demande sera considérée dans un prochain comité et la réponse de Krisley Appadoo, président du Mauritius Paralympic Committee (MPC) à l’effet que « nous allons adresser une réponse directement à Mons. Rosario Marianne » (comme l’écrit Rosario Marianne dans sa lettre au Tribunal de Sport) – plus rien.

Rosario Marianne remporte trois épreuves en 2018

Inside News s’est tourné vers Dominique Pancham, secrétaire de la VHPSF, qui occupe également les mêmes fonctions au sein du MPC, donc deux instances qui auraient normalement dû gérer ce genre de dossier. Il nous a laissé comprendre que le refus de la VHPSF s’explique par le fait que l’athlète n’a participé à aucune compétition officielle l’année dernière. Nous avons rappelé au secrétaire de la Fédération que le sportif en question a pris part et a même remporté trois épreuves (voir résultats officiels fournis par le MJS) au National Handisports Games 2018 organisés par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS).

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Dominique Pancham nous dira que : « Nous ne sommes pas en présence de ces résultats. Rosario Marianne ne nous a au grand jamais fait parvenir ses résultats. D’ailleurs, ces compétitions ne figurent pas dans le calendrier de la Fédération. »

Comment est-ce qu’une compétition organisée par le MJS en étroite collaboration avec toutes les fédérations handi-sportives peut ne pas figurer sur le calendrier de la VHPSF ?  Dominique Pancham s’est montré très évasif sur cette question, arguant que : 

« Ces Jeux organisés par le mjs ne sont pas faits dans les règles. »

L’athlète, qui a intégré Magic Parasport en 2018, compte plusieurs titres de champion national dans des épreuves de piste

Une réponse que nous nous garderons de commenter tant elle est insensée et par respect pour l’excellente initiative du MJS d’offrir une compétition aux sportifs handicapés de l’île. Chose qui, en passant, devient de plus rares à Maurice.

Pour en revenir à la réponse de Dominique Pancham, Inside News est en mesure d’avancer que le MJS a bel et bien produits les résultats de Rosario Marianne des National Handisport Games à toutes les Fédérations handi-sportives, y compris la VHPSF. D’ailleurs, la VHPSF ne s’est-elle pas basée sur les résultats de ces Jeux pour appuyer la candidature de deux de ses licenciées pour le MSC Sports Award 2018 ?

Le droit de faire du sport

Autant de raisons qui laissent penser que la VHPSF n’a aucune raison apparente de refuser une licence internationale à Rosario Marianne. Sous ce même titre, il faut souligner que c’est le MPC qui procède à l’enregistrement des athlètes auprès de l’International Paralympic Committee (IPC ). Mais, (on dit bien mais) ces demandes sont reçues par le secrétariat de la VHPSF et transmises à celui du MPC. Deux fonctions qui sont occupées par la seule et même personne.

Et si Rosario Marianne vit un cauchemar depuis 2018 parce qu’il a décidé de prendre ses distances de son ex club  dont le président n’est autre que… ? On vous laisse deviner… et le soin de tirer vos propres conclusions !

Rosario Marianne, non-voyant : son combat pour avoir le droit de pratiquer du sport