Séisme politique à Rodrigues: cinq membres de l'Assemblée Régionale démissionnent du MR
Cinq membres de l'Assemblée Régionale de Rodrigues (ARR) ont démissionné du Mouvement Rodriguais (MR), en l’occurrence Franceau Grandcourt, Rozaire Perrine, Nicolas Volbert, Marie-Thérèse Agathe et Zetth Félicité.
Actualités

Séisme politique à Rodrigues: cinq membres de l’Assemblée Régionale démissionnent du MR

Un véritable séisme ébranle le monde politique à Rodrigues. Cinq membres de l’Assemblée Régionale de Rodrigues (ARR) ont démissionné du Mouvement Rodriguais (MR), en l’occurrence Franceau Grandcourt, Rozaire Perrine, Nicolas Volbert, Marie-Thérèse Agathe et Zetth Félicité. Ils ont soumis leur démission au leader, Nicolas Von Mally, lundi 24 février. Le nom de Franceau Grandcourt est proposé pour occuper le poste de Minorité Leader au sein de l’ARR, vu que l’actuel titulaire, le leader du MR se retrouve en minorité avec deux sièges, Reddy Augustin et lui.

“Nous ne sommes pas d’accords avec la façon de faire de Nicolas Von-Mally, ces derniers temps. Sa stratégie politique laisse à désirer”,  affirme Franceau Grandcourt, un des cinq démissionnaires dans une déclaration à Inside News. Ainsi, il explique le motif de ses camarades du MR et lui de prendre leurs distances de ce parti politique rodriguais. “Quant à moi, je dois préciser que c’est par solidarité avec mes trois collègues: Marie Thérèse Agathe, Rozaire Perrine et Nicolas Volbert, qui ont décidé de claquer la porte au MR que je suis parti. Ainsi, Zetth Félicité a suivi le pas”, confie Franceau Grandcourt. Ils disent de ne plus se retrouver au sein du MR.

“La situation empire de jour en jour et Nicolas Von-Mally ne veut pas changer. Lorsqu’on lui parle, il n’écoute pas Par conséquent, 50% du Bureau Politique du parti lui ont tourné le dos”, s’insurge Franceau Grandcourt.

S’agissant d’autres raisons expliquant leur décision d’abandonner le navire vert, Franceau Grandcourt maintient que ses quatre collègues et lui ont voulu démontrer d’une manière forte leur façon de se dissocier de la ligne politique, prônée par Nicolas Von Mally. «De nombreux mandants se sont  dissociés de la façon de faire de la politique de Von-Mally dans le cadre des dernières élections. Ils s’interrogent comment le MR qui avait recueilli 42% des suffrages dans le passé s’y est retrouvé avec seuls 6% des votes lors des législatives de novembre 2019»,  révèle Franceau Grandcourt. “Lorsqu’on lui demande de revoir sa stratégie politique, il n’est pas d’accord”, ajoute-t-il.

Par ailleurs, Franceau Grandcourt explique le mécontentement des mandants après les élections. “Le MR ayant déjà été au pouvoir, de nombreux mandants et sympathisants du parti qui avaient pris goût du pouvoir éprouvent d’énormes difficultés de se retrouver dans l’opposition”, dit-il

Désormais, les démissionnaires ont signifié leur éventuelle décision de siéger en tant que membres indépendants. Ils ont, également, soumis leur lettre au Speaker, hier mardi 25 février, sollicitant un nouveau «sitting arrangement» à l’ARR.

Par conséquent, le leader du MR se retrouve avec un seul membre à l’Assemblée régionale en la personne de Reddy Augustin. De facto, Nicolas Von Mally perdra son titre de Minority Leader, cela en vertu de la législation, régissant l’ARR.

Il faut dire que cette crise politique est susceptible de provoquer un chamboulement dans le paysage rodriguais. Le nom de Franceau Grandcourt est proposé comme Minority Leader. Ce dernier compte un engagement politique au sein du MR depuis deux décennies. 

Une lettre dans ce sens a été déposée au siège de l’ARR, à l’intention du président de la République, Prithivirajsing Roopun, mardi 25 février.

Séisme politique à Rodrigues: cinq membres de l’Assemblée Régionale démissionnent du MR