Selon l’OMC, manque de financement affecte les petites entreprises
Actualités Monde

Selon l’OMC, le manque de financement affecte les petites entreprises

Les petites entreprises manquent de moyens financiers pour se développer. L’absence de financement entrave gravement les opportunités commerciales des petites entreprises des pays en développement en particulier.

C’est le constat d’une publication par l’OMC et la Société financière internationale (International Finance Corporation) présentée lors de l’examen global de l’Aide pour le commerce le mercredi 3 juillet.

La publication examine les raisons de la réticence croissante du secteur financier mondial à s’engager dans cette forme de financement et présente des études de cas de programmes de renforcement des capacités organisés par la communauté internationale pour remédier à ce problème.

« Le financement du commerce et le défi de la conformité: une vitrine de la coopération internationale (Trade Finance and the Compliance Challenge: A Showcase of International Cooperation) », souligne le vaste déficit de financement du commerce de 1,5 billion de dollars qui existe actuellement et explore les raisons pour lesquelles les banques internationales ne participent pas suffisamment à ce financement. Il met en évidence le défi de la conformité réglementaire et les efforts déployés par des organisations internationales, telles que l’OMC et la Société financière internationale, pour résoudre ce problème.

Des études de cas décrivent les projets de renforcement des capacités entrepris avec les banques de développement multilatérales pour améliorer la disponibilité du financement du commerce.

Des projets de renforcement des capacités dirigés par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque asiatique de développement (BAD) et la Société islamique internationale de financement du commerce (ITFC) aident les organismes de financement du commerce dans les pays en développement à se conformer aux exigences réglementaires pourrait les aider à traiter les demandes de financement commercial émanant de petites entreprises au lieu de les rejeter.

Plus de 400 professionnels ont participé aux récents séminaires décrits dans les études. Le programme 2019 de renforcement des capacités des banques de développement devrait toucher près de 1 000 participants dans les pays les plus touchés par le déficit de financement du commerce.

Lors de la publication du rapport, le Directeur général, Roberto Azevêdo, a déclaré: « Nous avons mené un nouveau dialogue entre les différents partenaires pour améliorer la compréhension des problèmes et rechercher des solutions potentielles. Nous avons intensifié nos travaux de renforcement des capacités en matière de financement du commerce. Cette mobilisation est cruciale pour aider les commerçants et leurs institutions financières à s’adapter au nouvel environnement réglementaire. Nous devons continuer à déployer des efforts soutenus pour faire en sorte que les flux de financement du commerce reviennent dans les pays désertés ou sans risque ces dernières années. »

Selon l’OMC, manque de financement affecte les petites entreprises