SIDA - Dhiren Moher : «Nous comptons sur une meilleure coordination»
Actualités

SIDA – Dhiren Moher : « Nous comptons sur une meilleure coordination »

Le 14 décembre dernier, le Conseil des ministres a annoncé la mise sur pied d’un High Level Drugs and HIV Council (HLDHC), qui sera présidé par nul autre que le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Selon le Prime minister’s Office (PMO), le comité, qui comprend différents partenaires clés, siégera pour la première fois ce mardi 8 janvier après-midi. Dhiren Moher, le président du Prévention Information Lutte contre le SIDA (PILS), compte sur une meilleure coordination entre toutes les parties prenantes.

Dhiren Moher, le président de PILS, se dit satisfait que le Premier ministre ait décidé de mettre en place le High Level Drug and HIV Council, et attend beaucoup de cette première réunion qui aura lieu cet après-midi. Il souligne que la situation est alarmante avec une hausse dans le nombre de personnes atteintes du virus VIH/Sida, qui s’élève à environ 7 327 personnes.

Le président de PILS estime que ce comité assurera une meilleure coordination entre tous les différents acteurs clés. « Nous attendons beaucoup de ce comité, car nous sommes persuadés qu’il y aura une meilleure coordination avec toutes les parties prenantes, notamment le secteur public, le secteur privé, les ONG, les différents ministères et surtout ceux atteints du virus, entre autres. Nous pourrons travailler ensemble pour améliorer la situation et empêcher le virus de se répandre et en même temps aider ceux qui sont déjà infectés par le virus à avoir une meilleure condition de vie ».

A noter que le HLDHC aura pour tâche de veiller à l’implémentation du National Drug Control Master Plan 2018- 2020 et AIDS 2017-2020, placé sous la responsabilité du ministère de la Défense et de Rodrigues et du ministère de la Santé. Ses deux principaux objectifs seraient de mettre en place une approche multisectorielle afin de mieux répondre aux effets négatifs de la drogue et du HIV sur la société. Mais le plus important est de planifier des mesures concrètes afin de minimiser les impacts personnels, sociaux et économiques de ces fléaux dans le pays.

SIDA – Dhiren Moher : «Nous comptons sur une meilleure coordination»