Sinatambou: «Nous dépensons Rs 1,5 milliard par an pour les déchets»
Mise en terre symbolique d'une plante par le ministre de l'Environnement, Etienne Sinatambou dans la cour de la Shri Atal Bihai Vajpayee Tower Tower, Ebène, ce samedi 21 setptembre, en présence des invités de marque, dont celle du Haut Commissaire Indien, Tanmaya Lal et le haut Commissaire de l'Australie, Jenny Dee.
Actualités

Sinatambou: «Nous dépensons Rs 1,5 milliard par an pour les déchets»

«Nous dépensons Rs 1,5 milliard par an pour les déchets, soit Rs 980 M pour le ramassage d’ordures, Rs 280 M pour le transfert des déchets aux cinq stations de transfert et Rs 220 M pour les enterrer au site d’enfouissement de Mare Chicose» : propos du ministre de la Sécurité Sociale, de la Solidarité nationale et de l’Environnement et du Développement durable, Etienne Sinatambou dans son allocution lors du lancement officiel de Clean Up the World 2019, à la Shri Atal Bihari Vajpayee Tower, Ebène, ce samedi 21 septembre.

D’emblée, le ministre Sinatambou s’est référé aux trois R, auxquels, le Haut Commissaire de l’Australie, Jenny Dee a mentionné dans son discours. «Ces trois R sont Réduire, Resservir et Recycler. Cela s’avère plus que jamais nécessaire, car nous avons généré 500 tonnes d’ordures en 2018. C’-à-d, la quantité de déchets que nous jetons est plus élevé que la quantité de nourriture que nous consommons. Ces chiffres ne font qu’augmenter chaque année», a souligné le ministre de l’Environnement.

Jenny Dee, Haut Commissaire de l’Australie à Maurice procède à la mise en terre d’une plante dans la cour de Shri Atal Bihai Vajpayee Tower, à Ebène,ce samedi 21 septembre.

Il a fait ressortir qu’en marge du Earth Overshoot Day 2019, une étude menée au cours de ces dernières année a établi que l’homme devrait consommer ce qu’il produit. Or, l’homme consomme plus de ce qu’il produise. «Si nous persistons dans cette voie, arrivera un jour, où il n’ y aura plus rien à manger sur la Planète Terre. Ainsi, dans le cadre du Earth Overshoot Day 2019, il a été établi que nous tout mangé et bu, les productions de la Planète Terre depuis le 29 juillet», a rappelé Etienne Sinatambou. «C’est lorsqu’il n’y aura plus rien à manger et à boire sur cette Terre que nous réaliserons que nous ne pourrons pas consommer des billets de banque. D’où la nécessité pour la mise en œuvre des trois R», a-t-il maintenu.

Abordant le combat sur le thème Beat Plastic Pollution, mené contre l’utilisation du plastique, Etienne Sinatambou s’est référé à l’étude, mentionnée par Jenny Dee, établissant qu’en 2050, il y aura plus de plastique dans la mer que du poisson. «Le comble est que nous déversons 8,5 tonnes de plastique dans la mer annuellement. Ce qui équivaut à un camion rempli de déchets balancé à la mer chaque minute», a déploré Etienne Sinatambou.

Le lancement officiel de la campagne Clean Up the World 2019 a été marqué par un sketch sur le thème Environnement, présenté par un groupe d’enfants de l’Indian Ocean Centre for Education in Human Values.

En marge du Clean Up the World, le ministre Sinatambou a fait ressorti que Maurice, comptant une population de 1,3 million d’habitants doit être sensibilisé.

La cérémonie du lancement de Clean Up the World, par le président de la République par intérim, Paramasivum Vyapoory, a été marquée une mise en terre de plantes par le ministre Sinatambou et le président Vyapoory, suivie d’une distribution de plantes et d’arbustes, de sacs en tissu et de T-Shirts aux invités et autres visiteurs à la Cyber Cité, ce matin.

Outre de chants sur le thème de l’Environnement, Julia Drack, une adolescente en fauteuil roulant, il y a eu un sketch sur le même thème, présenté par un groupe d’enfants de l’Indian Ocean Centre for Education in Human Values.

Sinatambou: «Nous dépensons Rs 1,5 milliard par an pour les déchets»