Erosion côtière: des travaux au coût de Rs 66 M pour atténuer la situation sur quatre sites
Les zones  du littoral dans différentes parties du pays sont gravement menacées par une vaste étendue de l’érosion côtière d’année en année.
Actualités

Sinatambou: «Rs 91,7 M pour Mont Choisy et nous nous occuperons de Trou aux Biches aussi»

«Les travaux de réhabilitation prennent du temps. Rs 91,7 M sont consacrées pour réhabiliter la plage de Mont Choisy et aussi, nous nous occuperons de Trou aux Biches, affecté par l’érosion côtière » : tels sont les propos du ministre de la Sécurité Sociale et de Solidarité nationale et de l’Environnement, Etienne Sinatambou lors de son intervention à l’émission Ena sime sur Wazaa FM, ce mercredi 24 juillet.

Ainsi, il a répondu à la question et l’appréhension d’un des responsables des Forces Vives de Trou aux Biches, Rajeshnarain Gutteea sur la menace qui pèse sur la route côtière du village, gravement touchée par l’érosion côtière sur un tronçon de 400 m, s’étendant du Storm Drain au Mariam Villas, à la hauteur de Noé Némorin Government School.

«Nous tenons à rassurer monsieur Gutteea qu’une somme de Rs 35 M, puisée du Adaptation Fund Board, sous la férule du Premier ministre, est prévue pour entreprendre une étude de consultants sur le problème de l’érosion côtière», a souligné Etienne Sinatambou.

Plusieurs mètres cubes de sables ont été emportées de la plage de Mont Choisy, oû l’érosion côtière y est plus prononcée.

Lors de son exposé, Rajeshnarain Gutteea a passé en revue l’ampleur de l’érosion côtière sur la plage de Trou aux Biches. font une demande aux autorités concernées, à savoir au ministère de l’Environnement et à celui des Administrations Régionales de prendre des mesures appropriées. «A ce jour, seuls 10 à 15 mètres séparent la zone érodée de cette plage de la route côtière. Plusieurs mètres cubes de sables et de dunes ont été emportés par la mer, surtout en période de mauvais temps, cyclonique ou raz-de-marée», a-t-il soutenu.

Selon lui les nouveaux plants de cocotiers, implantés dans le sable, ainsi que de bancs en plastique recyclés, nouvellement aménagés sur cette partie du littoral courent le risque d’être balayés par l’étendue de l’érosion côtière. Aussi, plusieurs arbres qui longent cette plage, des cocotiers, boultiers, coqueluches, ainsi que des filaos, ont tous leurs racines dénudées…

«Déjà, l’abribus, constitué en tôle, touché par l’érosion tombe en décrépitude. Un panneau de cet abribus balance dans le vide. Des mesures appropriées doivent être prises…», a argué Rajeshnarain Gutteea.

Revenant à la charge, le ministre Etienne Sinatambou a expliqué : «Le problème de l’érosion côtière est généralisé. Le monde entier est confronté à ce phénomène, découlant du changement climatique. Maurice étant signataire de la Convention sur les Changements climatiques depuis 1992, il est explicite que nous ne serons pas épargnés par des conditions extrêmes» Citant une région en France, touchée, actuellement par une température de 42 dégrés, il a fait remarqu’ici à Maurice, le pays est confronté à la montée des eaux.

«Les travaux de réhabilitation se font en fonction des recommandation des experts. Depuis  l’arrivée du gouvernement au pouvoir, des travaux sont entrepris sur 13 sites sous l’expertise de la Japanese International Company Agency (JICA). On travaille déjà sur les travaux de réhabilitation, mais on n’en finit pas. On poursuit le travail. Mais ça prend du temps»

Sinatambou: «Rs 91,7 M pour Mont Choisy et nous nous occuperons Trou aux Biches aussi»