Soodesh Callichurn: “Ce budget traduit des valeurs de solidarité et de partage”
Soodesh Callichurn: “Notre Premier ministre lui-même a mentionné que ce budget traduit des valeurs de solidarité et de partage avec des mesures concernant la construction de logements sociaux, le maintien des subventions sur les produits de base, la baisse du prix du gaz domestique, le réconfort de l'État providence, etc…Telle est la philosophie derrière ce budget.”
Actualités

Soodesh Callichurn: “Ce budget traduit des valeurs de solidarité et de partage”

Lors de son intervention en marge des débats sur le Budget 2020-2021, au Parlement, vendredi 12 juin, le ministre du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi, Soodesh Callichurn a paraphrasé le  Premier ministre, Pravind Jugnauth pour qualifier ce budget et souligner la philosophie qui le guide: “Notre Premier ministre lui-même a mentionné que ce budget traduit des valeurs de solidarité et de partage avec des mesures concernant la construction de logements sociaux, le maintien des subventions sur les produits de base, la baisse du prix du gaz domestique, le réconfort de l’État providence, etc…Telle est la philosophie derrière ce budget.”

Rappelant le lockdown résultant à la fermeture des frontière, le ministre du Travail à fait état d’un certains nombre d’étrangers qui se sont retrouvés “bloquer ici et ils ont vécu quelque chose qu’ils auraient de toute façon vécu dans leur pays d’origine également, s’ils y étaient.” «Que disent ces touristes? J’habite dans le nord et j’en ai rencontré beaucoup. Ils disent qu’ils sont reconnaissants au gouvernement et aux autorités publiques pour la façon dont la pandémie a été gérée dès le début. Et ils disent qu’ils reviendraient en vacances ici car ils se sentaient en sécurité dans les moments difficiles. C’est ça la vérité », a soutenu le ministre Callichurn.

Soulignant que l’économie mauricienne est gravement touchée, de même que l’économie mondialem il a insisté: “Pour nous, les enjeux socio-économiques graves seront relevés et réussis avec le temps”. “Quoi qu’il en soit, nous sommes tous ensemble dans cette équation.

Travail acharné, discipline, partage du fardeau, sens du patriotisme, action responsable, sacrifices, tout cela peut sembler être de vieux outils. Mais ce sont les bons outils, dont nous avons besoin maintenant et à l’avenir parce que ces outils, lorsqu’ils sont collectivement en action, sont la force silencieuse qui aide à construire la prospérité et la paix”, a soutenu Soodesh Callichurn.

Dans ce contexte, il s’est montré critique contre l’opposition. “Je respecte tous les députés de l’autre côté de la Chambre. Ils ont été les premiers à exprimer leur souhait de fournir un soutien pour faire face à la situation dramatique dans laquelle nous nous trouvons. La vérité est que beaucoup d’entre eux sont les précurseurs d’une politique de double langue pour des raisons d’opportunité politique. Au Parlement, c’est un langage. En public, c’en est une autre. En privé, c’est encore un autre”, a-t-il déploré.

Le ministre Callichurn a affirmé que le Budget 2020-2021 est centré sur trois principaux axes: (i) déployer notre «plan de relance de l’investissement et de l’économie»; (ii) s’engager dans des réformes structurelles; et (iii) assurer un développement durable et inclusif.

“En ces temps difficiles, le budget prévoit Rs 100 milliards pour le «Plan de relance de l’investissement et de l’économie». Ce plan doit avoir le secteur du bâtiment comme fer de lance”, a-t-il déclaré. 

D’autres secteurs, a indiqué le ministre Callichurm, devront se réinventer au cours de la période post Covid-19. “Notre nouvelle norme exige, entre autres, de revenir à une agriculture intelligente, de reconstruire nos tissus de fabrication locaux, de soutenir notre industrie touristique, de diversifier et d’approfondir la chaîne de valeur de l’économie bleue. Le principal objectif de ce gouvernement est de protéger les emplois. Ce que nous faisons depuis le confinement”,  a affirmé Soodesh Callichurn.

Il a rassuré que le gouvernement ne rend pas service aux entreprises privées “comme étant présentées à l’intérieur et à l’extérieur de cette Assemblée” “L’aide accordée sous forme de quasi-fonds propres ou de capitaux propres, d’obligations, de prêts ou de soutien salarial aux entreprises en difficulté est pour leur survie. Parce que s’ils ne survivent pas dans cette période difficile, les emplois ne survivront pas non plus”,  a-t-il ajouté.

Le ministre Callichurn a déclaré que dans le cadre du «Plan de Relance», suivant Covid-19, un programme de soutien aux entreprises a été mis en place par le biais de différentes organisations. L’aide financière accordée aux entreprises vise à soutenir les dépenses d’exploitation, y compris les salaires, a-t-il soutenu.

“Le gouvernement a jugé plus approprié de proposer les régimes susmentionnés plutôt que d’opter pour le chômage technique ou la réduction des salaires qui auraient rendu l’emploi plus précaire. Pour exploiter cette mesure, la loi sur les droits des travailleurs sera modifiée de manière à obliger les employeurs à se prévaloir de ces régimes d’aide financière avant le licenciement des employés”,  a expliqué Soodesh Callichurn.

De ce fait, il a réitéré qu’aucun employeur n’a le droit de notifier au Redundancy Board la suppression de ses effectifs “à moins qu’une demande d’aide financière n’ait été présentée et que la demande ait été rejetée”. Par la suite, toute cessation d’emploi sera qualifiée d’injustifiée si et quand cette procédure n’a pas été suivie.

L’une des conditions sine qua-non pour que les entreprises puissent bénéficier des régimes d’aide financière susmentionnés est qu’elles ne doivent pas licencier de travailleurs, a soutenu le ministre Callichurn. “Nous sommes conscients du fait que, néanmoins, certaines entreprises ne seront malheureusement pas en mesure de supporter le choc et devront fermer. (…) Permettez-moi de rappeler aux honorables députés de l’autre côté de la Chambre que, conformément à la loi dans le cas où la cessation d’emploi est justifiée, un travailleur aura droit à 30 jours de salaire tenant lieu de préavis et bénéficiera également: le versement d’une prime de fin d’année calculée sur la base du nombre de mois qu’il a travaillé au cours de l’année”,  a expliqué le ministre Callichurn.

L’employé, a-t-il indiqué, sera également remboursé du solde restant de ses congés annuels. “En plus de ce qui précède, l’employeur devrait s’acquitter de ses obligations en vertu du Portable Retirement Gratuity Fund (PRGF) c’-à-d qu’il sera tenu de verser une gratification à la retraite de 15 jours par année de service au travailleur mis à pied ou apporter la même contribution dans le compte individuel de ce dernier détenu par la MRA”, a-t-il encore expliqué.

Soodesh Callichurn: “Ce budget traduit des valeurs de solidarité et de partage”