BWA/Solidarity Grant: 635 pêcheurs de Trou d’Eau Douce à Le Bouchon percevront Rs 17 850
“Alors ki bann peser ki pena carte mais ki inn fer application pour carte dans sa region la, zot aussi pou gagne Rs 10 200. Ena environ 306 peser ki concerner”, a précisé le ministre Maudhoo.
Actualités

Sudheer Maudhoo: “Légalement parlant, nous ne pouvons pas assurer la charge du bateau”

“Légalement parlant, nous ne pouvons pas assurer la charge du bateau. Toute une logistique s’avère nécessaire. Aucun Mauricien ne peut s’aviser à monter sur ce bateau”: c’est l’aveu de taille du ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo lors les onde de Wazaa FM par rapport à la catastrophe écologique, causée par le vraquier, MV  Wakashio, à Pointe d’Esny. Il se plaint dans la conjoncture actuelle, nombreux sont ceux qui se proclament être des experts. “Effectivement, il y a tout un protocole international à respecter. Ce protocole repose sur le propriétaire du navire et l’assureur. C’est lorsque l’équipe de sauveteurs et le propriétaire signe l’accord qu’ils peuvent mettre le cap sur le lieu du naufrage”, explique Sudheer Maudhoo.

A ce jour, il fait remarquer que le Deputy Director of Shipping, Alain Donat tienne de réunions de suivi quotidiennement. Compte tenu du fait que 1 180 métriques tonnes ont été déversées dans la mer, le ministre Maudhoo affirme qu’à ce jour “quelque 100 tonnes de fioul ont été récupérés.”

Par ailleurs, le ministre de la Pêche rassure qu’une enquête préliminaire, présidée par le capitaine Coopen, a déjà été initiée sur le naufrage du MV Wakashio. “S’agissant les réclamations, il y a ceux qui devront en assurer. Dans un délai de deux mois, nous devrons pouvoir voir plus clair”, insiste-t-il.

Sudheer Maudhoo: “Légalement parlant, nous ne pouvons pas assurer la charge du bateau”