Tara Knitwear: la menace de licenciement pèse sur 500 employés
Actualités

Tara Knitwear: la menace de licenciement pèse sur 500 employés

La menace de licenciement,telle une épée de Damoclès pèse sur les 500 employés de Tara Knitwear. Cette éventualité découle du fait que l’entreprise a été placée sous administration judiciaire depuis le lundi 19 août. Privés de leurs salaires de juillet, les salariés ne savent pas à quel saint se vouer, cela d’autant plus qu’ils ont des responsabilités familiales et sociales à remplir. Un groupe d’employés s’est rendu au ministère du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi, dans la matinée d’aujourd’hui, 22 août.

«Nou pa finn gagne nou saler juillet. Nou pa kobne ki nou pou fer. Noue na fami pou nourri. Nou ena zenfan ki bizin ale lekol», crie un porte-parole des employés lors d’un sit-in devant l’entreprise, cette semaine. De ce fait, ils étaient nombreux à exprimer leurs inquiétudes, leurs angoisses et leurs appréhensions par rapport à leur avenir incertain.

Sit-in des employés de Tara Knitwear pour exprimer leurs inquiétudes et angoisses par rapport à leur sort incertain.

Pour ce qui est de l’administration judiciaire, ce Afsar Ebrahim et Georges Chung qui sont nommés administrateurs. Ils ont pour attributions de trouver de repreneurs, de recouvrer les dettes de la compagnie auprès des créanciers, voire disposer les actifs, et verser des salaires ou encore des indemnités aux employés en cas de licenciements.

Du côté du ministère du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi, on soutient de rechercher une solution pour décanter la situation des employés dans les meilleurs delais. Selon, une source, le ministère cherche par tous les moyens pour que l’usien ne ferme pas ses portes. Selon les mêmes sources, on fait remarquer que l’aide de la MCB a été sollicité pour l’octoi d’un emprunt pour la firme de Joseph Lee. Le ministère met les bouchées doubles dans ce sens. L’entreprise, étant placée sous administration judiciaire, la direction de Tara Knitwear garde le mutisme.

Par ailleurs, il nous revient que la situation actuelle de Tara Knitwear est la résultante de certains facteurs. In fait remarquer que depuis la mise sous administration judiciaire de Tex Services, en mars, les machines se trouvant à l’unité de production de Tara Knitwear, à Plaine-Lauzun, Port-Louis tournent au ralenti. Cela d’autant plus que Tara Knitwear était une de principales entreprises, sous-traitants de Tex Services, appartenant à Bernard Maigrot. Elle bénéficiait 70 % des commandes de Tex Services.

Il est explicite que la chute de Tex, malheureusement, entraîne Tara Knitwear dans son sillage. D’où, les difficultés confrontées par la direction de l’usine de n’avoir pas pu honorer le paiement des salaires des employés pour le mois de juillet. Il nous revient qu’il n’y a aucune assurance, non plus, pour les salaires du mois d’août. Par conséquent, la communication a été rompue entre les employés et la direction de Tara Knitwear. L’incertitude s’intensifie…

Tara Knitwear : la menace de licenciement pèse sur 500 employés