The Hive donne une nouvelle dimension à la façon de travailler
The Hive de Curepipe, c’est de l’extérieur, une de ces maison du Curepipe d’antan.
Actualités Life Style

The Hive donne une nouvelle dimension à la façon de travailler

Des espaces de travail conviviaux qui allient liberté et innovation. The Hive, c’est des espaces de co-working, à Tamarin, à Curepipe et St. Pierre dédiés surtout à des start-ups et qui propose une nouvelle façon de travailler. Incursion…

The Hive de Curepipe, c’est de l’extérieur, une de ces maison du Curepipe d’antan. Une belle demeure dans un écrin de verdure, avec des fleurs, une belle pelouse, des recoins ombragés et cachés qui invitent à une certaine rêverie. L’on y fleure bon la nostalgie…

Daphné Rouillard, workplace and community manager de The Hive

Mais à l’intérieur de la demeure, le décor est tout autre où se mêle savamment l’ancien et le contemporain. Daphné Rouillard, workplace and community manager de The Hive nous invite à une visite des lieux. Des tables, des chaises, ou encore un canapé sont des invitations au travail tout en dépassant certaines barrières traditionnelles. Dans les espaces communs, pas de place dédiée. Ici, les membres de The Hive peuvent y venir, à leur guise, avec leurs ordinateurs portables, se poser et travailler. Des bureaux sont aussi disponibles pour ceux à la recherche d’un cadre plus intime. Les entrepreneurs, peuvent y venir, travailler, mais aussi y interagir. Une cuisine équipée donne aussi un sentiment de chez soi.

Le concept The Hive a vu le jour début 2017. « A Maurice, il y a une grosse nécessité des entrepreneurs d’être plus soutenus avec des espaces où ils peuvent interagir. The Hive est une réponse a cette nécessité de soutenir les entrepreneurs », explique Daphné Rouillard. Le choix d’être présent dans ces différentes régions de l’Ile, qui ne sont pas, de prime abord, réputés pour accueillir un écosystème de bureaux, répond aussi à un besoin, souligne notre interlocutrice. Ceci fait que The Hive a voulu se rapprocher des entrepreneurs en s’installant dans des zones plutôt résidentielles. Cette « nouvelle façon de travailler » est aussi un bon moyen de changer la mentalité des gens en favorisant le partage et l’interaction.

Quid des PME à Maurice, ces femmes et hommes qui ont parfois des idées à foison, mais qui doivent faire face à divers écueils ? Daphné Rouillard explique qu’il y a de plus en plus de Mauriciens qui veulent devenir entrepreneurs. S’il y a des soutiens gouvernementaux, la question d’accès au financement peut être problématique et requiert davantage d’innovation.

Avec trois sites en opération, The Hive n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Avec une « forte demande », l’ouverture de nouveaux locaux dans le Nord de l’Ile n’est pas à écarter.