Trafic routier: les embouteillages gagnent de villages du nord
Compte tenu de l’entrée en opération d’une bretelle sur la route de Calebasse, menant directement à la Route Terre Rouge-Verdun, il y a un goulot d’étranglement sur la route d’Arsenal, St Joseph et Terre Rouge.
Actualités

Trafic routier: les embouteillages gagnent les villages du nord

Les embouteillages qui jusqu’ici ont touché la route principale de Terre Rouge, Koyratty, le Hochet, Riche Terre, ainsi que l’autoroute du nord s’étendant jusqu’à Beau Plan commencent à gagner, ces jours-ci, des villages du nord, notamment Arsenal, Calebasses, St-Joseph, Terre Rouges, lesquels sont desservis par les routes 20 et 21.

Compte tenu de l’entrée en opération d’une bretelle sur la route de Calebasse, menant directement à la Route Terre Rouge-Verdun, il y a un goulot d’étranglement sur la route d’Arsenal, St Joseph et Terre Rouge. De milliers de passagers venant de plusieurs villages, Triolet, Trou aux Biches, Mont Choisy, Pointe aux Piments, Plaines des Papayes, Fond du Sac, Petit Raffray se convergent vers Terre Rouge, où il y a un goulot d’étranglement.

Voici plus d’une semaine, la situation s’est aggravée. En conséquence des bouchons et des embouteillages, la file des véhicules (voitures, autobus, motocyclistes, vans…) se dirigeant vers Port-Louis s’étend jusqu’au rond-point de Triolet By-pass, à Solitude en passant par Arsenal. De ce fait, des employés qui doivent se rendre à Port-Louis, Pointe aux Sables, Cassis, Pailles et dans les basses Plaines Wilhems ( Ebène, Réduit, Moka…) se voient être confrontés à des difficultés et autres inconvénients pour rentrer à l’heure sur leurs sites de travail respectifs.

Voici plus d’une semaine, la situation s’est aggravée. En conséquence des bouchons et des embouteillages, la file des véhicules (voitures, autobus, motocyclistes, vans…) se dirigeant vers Port-Louis s’étend jusqu’au rond-point de Triolet By-pass, à Solitude en passant par Arsenal

«Exception faite à la présence d’effectifs policiers de la Traffic Unit aux différends ronds-points ( Terre Rouge, Jin Fei, Riche Terre, Roche Bois, Baie du Tombeau pour réguler la circulation routière en vue de la rendre plus fluide, au niveau des routes 20 et 21, c’est infernale.  La file des véhicules, remplis de passagers reste bloquée pendant de longues minutes», déplorent un groupe de passagers. «Les autorités concernées : NTA, Traffic Branch…nous accordent peu de cas. Nous sommes ignorés et laissés à la traîne. Nous vivons un véritable calvaire au quotidien. Comme quoi, nous sommes contraints de prendre notre mal en patience. C’est intenable !», avance un groupe d’usagers du transport en commun.

De son côté, le travailleur social, fonctionnaire et syndicaliste, Rajeshnarain Gutteea, qui doit emprunter la route 20 quotidiennement pour se rendre à son travail à Réduit, se demande : «Y a-t-il une vraie analyse scientifique effectuée sur le terrain en vue de déterminer, où est-ce que le bât blesse ?» Cela avant d’insister : «Il est impérieux d’identifier la racine du mal et trouver des solutions durables, car des usagers de la route vivent des cauchemars» Des usagers de la route se plaignent qu’à l’époque, cela leur prenait 20 minutes pour rallier Port-Louis de Triolet en voiture et 35-40 minutes en autobus et «qu’aujourd’hui,  nous piétinons. On prend 40 minutes pour raller Terre Rouge de Triolet en voiture et 50 minutes en autobus. Cette situation est inadmissible.»

Trafic routier: les embouteillages gagnent les villages du nord