Vieillissement de la population: Plus de maisons de retraite pour accueillir les vieux
Actualités Société

Vieillissement de la population: Plus de maisons de retraite pour accueillir les vieux

Le vieillissement de la population se fait de plus en plus ressentir. Selon le récent rapport de Statistics Mauritius, une légère hausse dans le nombre de centenaires à Maurice a été enregistrée depuis le début de cette l’année. C’est le cas pour ceux qui sont âgés entre 90 et 99 ans également. Cette tendance grandissante a à la fois un impact sur l’aspect économique et la société. Le sociologue Ibrahim Koodoruth et l’économiste Ganessen Chinnapen nous en parlent.

Rs 9, 650, 550 ont été déboursées par l’état depuis janvier 2019 pour les personnes étant âgées de 100 ans et plus. En effet, en janvier le nombre était de 152, et une légère baisse a été notée en février avec un nombre de 150 contre 153 en mars dernier. De plus, le nombre grandissant de personnes susceptibles de devenir centenaires, augmente graduellement depuis le début de l’année. De janvier à mars, le nombre de personnes se situant dans la tranche d’âge de 90 à 99 ans est passé de 4 162 à 4 190.

«Meilleure qualité et de l’espérance de la vie..»

Selon le sociologue Ibrahim Koodoruth, c’est l’espérance de vie et l’amélioration de la qualité de la vie qui permettent aux personnes âgées de vivre plus longtemps. «Ena plis medicaments sur le marché ek oussi bann traitements ek soins medicaux dan lopital inn ameliorer», explique-t-il. Selon ce dernier, cette tendance est un avantage dans le sens que les personnes âgées font preuve de maturité et de modèles exemplaires pour la société en vue de leur expérience acquise. Aussi, en tant que grands-parents, les personnes âgées encouragent l’esprit familial et rassemblent la famille.

Cependant, le désavantage, nous explique Ibrahim Koodoruth c’est que les personnes âgées sont souvent malmenées et deviennent indépendants au fil des années. «Ena dimounn zot travay zot pa gagn letan okup bann vier dimoune. zot vinn enn fardeau pou zot fami». Ainsi, selon le sociologue, l’état doit faire provision pour les personnes âgées et les centenaires en mettant en place des centres pouvant s’occuper de ces personnes.

«Pousser les personnes âgées à l’indépendance..»

Par ailleurs, Ganessen Chinnapen, économiste indique que cette tendance prévaut aussi bien au niveau qu’internationale que locale. «Ena plis vier dimoune dan la societe, sa inn créer enn debalansman démografik», souligne-t-il. Toutefois, il est d’avis que l’état doit investir davantage pour que les personnes âgées deviennent plus indépendantes et arrivent à se débrouiller pour «developper zot place dan lekonomi de nou societe». Il propose de ce fait, plus de centres de récréation.

«Faire provisions pour mieux intégrer les personnes âgées»

C’est ainsi que l’économiste estime que l’état doit investir et «trouver le juste milieu» pour faire intégrer les personnes âgées dans la société sans que la classe travailleuse en paye les frais. «vu ki letat ena pou debourse plus, zot pou bizin rode bann investissements pou kapav fer enn balancement et trouv bann moyen pou gere bann fonds publik», explique Ganessen Chinnapen.

En sus, l’économiste conçoit que l’état doit faire des provisions à tous les niveaux comme c’est le cas à l’étranger pour mieux intégrer les personnes âgées dans la société, soit la modernisation des infrastructures (eg : passage pour fauteuils roulants), transport (semi-floor bus), la santé (médicaments et soins médicaux), la sécurité (maltraitance) etc.

A lire aussi : https://www.inside.news/pensions-de-vieillesse-rs-1-4-milliard-deboursees-en-janvier/

Vieillissement de la population: Plus de maisons de retraite pour accueillir les vieux