Violence chez les jeunes: sanctions et mesures d’accompagnement proposées par Obeegadoo
Politique

Violence chez les jeunes: sanctions et mesures d’accompagnement proposées par Obeegadoo

Steven Obeegadoo un des principaux animateurs de la Plateforme Militante et ancien ministre de l’Education est intervenu sur deux dossiers brûlant d’actualité : la violence chez les jeunes et les résultats des élèves aux examens de SC et HSC, lors d’une conférence de presse, à la mairie de Port-Louis, vendredi 15 février. S’agissant de la violence chez les jeunes, Steven Obeegadoo préconise des sanctions et des mesures d’accompagnement en vue de redresser la situation.

«Il est inconcevable et inadmissible de constater cette montée de violence chez de jeunes collégiens, dans les gares routières, les rues ou les écoles. Nous sommes confrontés à un réel problème», martèle l’ancien ministre de l’Education, encadré de Françoise Labelle. «La seule réaction au niveau institutionnel de mettre en place un Discipline Master et d’inculquer des valeurs morales ne tiennent pas la route. Ce sont des idées rechassées depuis 30 ans», ajoute-t-il. Pour ce qui est des propositions de la Plateforme Militante, Steven Obeegadoo maintient la nécessité d’instituer une unité spéciale au ministère de l’Education. Cette unité, indique-t-il devrait avoir comme attributions de créer une base de données sur les garçons et les filles.

S’agissant des sanctions et des mesures d’accompagnement, il soutient : «Un cas de violence qui n’est pas sanctionné occasionne un 2e cas de violence. Il faut voir la famille, travailler au niveau de la famille.» Il précise que dans certains cas, la sanction doit être proportionnée. Il insiste sur la nécessité d’élaborer une stratégie de prévention.

Abordant les exigences de 4 ou 5 credits pour accéder au HSC, Steven Obeegadoo réclame l’abolition des examens de SC et de HSC pour les GCE O’Level et GCE A’level. «Le SC et le HSC ont été inventés par l’Angleterre en 1918, soit 100 ans de cela. C’est un héritage colonial», dit-il.

Faisant état d’une  baisse dans les taux de réussite aux examens, au cours de ces dernières années, Steven Obeegadoo explique : «La tendance aux résultats de SC est à la baisse passant à 79% au cours de la période 2005-2010 à 72% au cours de la période de 2015-2018. De même pour le HSC le taux de réussite a subi une baisse passant de 79% au cours de la période 2005-2012 à 74% au cours de la période  2015-2018»

De ce fait remarquer que nombre de pays ont aboli les examens de SC et HSC, destinés aux élèves de leurs pays. «C’est impensable qu’on continue à exiger les matières d’anglais, français et  maths lors d’un seul sitting. Un élève peut l’obtenir lors du GCE’O Level», soutient l’ancien ministre de l’Education.

Par ailleurs, l’ancien ministre de l’Education qualifie de louable la gratuité de l’éducation tertiaire, mais il maintient que cette décision n’est pas toujours équitable. «Il est impérieux d’avoir un système éducatif inclusif et équitable permettant à tous de compléter leur éducation de base (16 ans) avec succès et par la suite poursuivre une éducation, une formation ou intégrer le marché du travail, selon leurs voeux», soutient Steven Obeegadoo.

Violence chez les jeunes: sanctions et mesures d’accompagnement proposées par Obeegadoo