Violence envers les enfants - Koonjoo-Shah: "Entre 3 500 et 4 000 cas recensés de janvier à septembre 2020
Dans certains cas, a-t-elle indiqué, le ministère n’a pas d’autre choix que de retirer les enfants du domicile de leurs parents.
Actualités

Violence envers les enfants – Koonjoo-Shah: “Entre 3 500 et 4 000 cas recensés de janvier à septembre 2020

“De janvier à septembre 2020. Un nombre estimé entre 3 500 et 4 000 cas de violence envers les enfants, de jeunes délinquants, y compris des enfants incontrôlables, sont traduits en justice chaque année”: propos de la ministre de l’Egalité des Genres, du Développement de l’Enfant et du Bien-être de la Famille, Kalpana Koonjoo-Shah lors de la présentation du Children Bill à l’Assemblée Nationale, hier soir, mardi 24 novembre. Elle a souligné que face à ces cas, les agents de son ministère en tant que premiers intervenants appliquent “une approche multidisciplinaire afin d’apporter une réponse efficace et efficiente pour apaiser les souffrances de ces enfants.” 

Elle a fait remarquer qu’ils doivent assurer la liaison avec plusieurs institutions, à savoir la police, la magistrature, les autorités hospitalières et les établissements de soins résidentiels. Ils doivent également mener une enquête sociale et fournir une assistance psychologique à ces cas individuellement, ainsi que considérer les cas qui justifient un placement immédiat dans des refuges et des établissements de soins résidentiels, a-t-elle soutenu. Selon la ministre Koonjoo-Shah, ils doivent également organiser des visites parentales aux enfants, réhabiliter les familles si nécessaire et évaluer les familles d’accueil. “L’objectif général d’une telle revue systématique est de réintégrer les enfants en toute sécurité dans leur environnement familial le plus tôt possible, le cas échéant”, a maintenu Kalapana Koonjoo-Shah..

Dans certains cas, a-t-elle indiqué, le ministère n’a pas d’autre choix que de retirer les enfants du domicile de leurs parents, car ils sont exposés à des risques de préjudice. “D’un autre côté, nous ne pouvons accepter une situation où nos enfants restent dans des refuges pendant des années. Nous avons des cas où certains enfants sont hébergés dans des refuges depuis près de 8 ans”,  a déclaré la ministre Koonjoo-Shah. Elle a déclaré que le pays compte, actuellement environ 555 enfants placés dans des refuges.

“Nous veillons à ce que ces enfants poursuivent leur scolarité et nous organisons d’autres activités pour faciliter leur intégration dans la vie normale”, a affirmé la ministre Koonjoo-Shah. En revanche, elle a mentionné plusieurs cas, où les enfants n’ont pas été déclarés. 

“Au fait, mon ministère mène actuellement une enquête sur les enfants non déclarés à Maurice en ce qui concerne les déclarations tardives. De plus, en tant que gouvernement et ministre responsables et conformément aux droits de l’enfant, ce dernier a droit à l’éducation et à d’autres services publics et, à cet égard, mon ministère est en liaison avec le Bureau de l’état civil pour traiter cette question”, a déclaré la ministre de l’Egalité des Genres, du Développement de l’Enfant et du Bien-être de la Famille.

Outre, trois refuges appartenant au gouvernement, lesquels sont gérés par des ONG, sous réserve du respect des conditions de la protection de l’enfance (lieu sûr pour le bien-être et la protection des enfants) Règlement 2019, qui définit les conditions de gestion de ces refuges.

Elle a souligné que le gouvernement accorde une subvention de Rs 400 par enfant et par jour. “En tant que gouvernement bienveillant et responsable, nous devons nous assurer que les refuges / établissements de soins en établissement se conforment à ces règlements”, a soutenu la ministre Koonjoo-Shah.

Par ailleurs, elle a tenu à affirmer qu’elle a réorganisé les services à l’enfance de son ministère en a Services de sauvetage et de prévention des enfants, services de réadaptation des enfants, services de délivrance de permis et de mise en application, pour les rendre mieux adaptés aux besoins et aux aspirations des enfants.

“La protection, les soins et le développement de nos enfants sont fondamentaux dans la construction de l’avenir de notre pays. Cela implique que, si nous ne parvenons pas à jeter des bases solides dans cette construction même, nous mettrons non seulement en péril l’avenir de notre pays, mais surtout nous ferons échouer ceux qui ont confié leur vie, leur bien-être et leur avenir entre nos mains”, a renchéri Kalpana Koonjoo-Shah.

Violence envers les enfants – Koonjoo-Shah: “Entre 3 500 et 4 000 cas recensés de janvier à septembre 2020