Cottage : Le Prime minister’s Relief Fund mis en place
Actualités

Visites aux Chagos : Maurice déplore vivement l’attitude Britannique

Dans un communiqué émis par le bureau du Premier ministre, cet après-midi, on peut lire que le gouvernement mauricien est profondément déçu que, malgré l’adoption par une écrasante majorité, de la Résolution 73/295 par l’Assemblée générale des Nations Unies, voici quelques jours, le gouvernement britannique est en violation flagrante de cette résolution, d’organiser un programme de visites considérablement élargies dans l’archipel des Chagos dans le cadre d’un prétendu « package » de 40 millions de livres sterling destiné à améliorer les moyens d’existence des citoyens Mauriciens d’origine chagossienne, et a demandé des manifestations d’intérêt pour des visites censées avoir lieu en octobre/novembre 2019, novembre/décembre 2019 et février 2020.

La résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies a notamment confirmé, conformément à l’avis consultatif rendu le 25 février 2019 par la Cour internationale de justice (CIJ) sur les conséquences juridiques de la séparation de l’archipel des Chagos de l’île Maurice en 1965, que l’archipel des Chagos fait partie intégrante du territoire de l’île Maurice et que la poursuite de l’administration de l’archipel des Chagos par le Royaume-Uni constitue un acte responsabilité. La résolution exige également que le Royaume-Uni retire sans condition son administration coloniale de l’archipel des Chagos dans un délai de six mois au maximum.

Il résulte de la résolution susmentionnée que, conformément aux règles et principes du droit international, la République de Maurice est le seul État légalement habilité à exercer sa souveraineté et ses droits souverains sur l’archipel des Chagos et ses zones maritimes et à organiser des visites dans l’archipel des Chagos. Ainsi, le Royaume-Uni, qui est un occupant colonial illégal, n’a pas le droit d’organiser de telles visites, ce qui équivaut à une violation manifeste du droit international.

Le gouvernement mauricien déplore vivement le flagrant mépris du Royaume-Uni pour l’avis consultatif de la CIJ et la résolution de l’Assemblée générale, ainsi que pour l’autorité des institutions des Nations Unies, y compris la Cour internationale de justice.

Le gouvernement Mauricien considère en outre que l’appel lancé par le haut-commissariat britannique à l’île Maurice au chef de la communauté chagossienne de l’île Maurice, qui a appelé au rejet des visites proposées par le Royaume-Uni, d’engager des discussions bilatérales avec le Haut-Commissariat, est contraire aux dispositions de la Résolution susmentionnée et une violation du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un autre État souverain.

Dans une note de protestation, émise par le ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international au Haut-Commissariat britannique, le gouvernement de Maurice a transmis ce qui précède au gouvernement britannique et a exhorté le Royaume-Uni à reconsidérer d’urgence sa position, et de mettre immédiatement fin au prétendu programme de visites dans l’archipel des Chagos.

Le gouvernement soutient pleinement Olivier Bancoult, leader de la communauté Chagossienne, en rejetant la prétendue offre du Royaume-Uni au motif que les Mauriciens, y compris ceux d’origine Chagossienne, ne devraient pas avoir à demander au Royaume-Uni de visiter l’archipel des Chagos qui fait partie intégrante du territoire de Maurice. Le gouvernement mauricien qui s’est déjà engagé à mettre en œuvre un programme de réinstallation dans l’archipel des Chagos examinera la possibilité d’organiser une visite dans l’archipel des Chagos dès que possible.

Visites aux Chagos : Maurice déplore vivement l’attitude Britannique