Xavier Duval fait fausse route
Les allégations et les insinuations faites au Parlement ce mardi évoquent une tentative peu coûteuse de nuire au secteur du film naissant.
Actualités Editor's choice opinion

Vous faites fausse route Monsieur Xavier Duval

Il semble que le chef de l’opposition cherche à tout prix à attirer l’attention du public. Il le fait en créant des doutes dans l’esprit de la population et en faisant des allégations creuses frisant des insinuations.

Prenons par exemple son PNQ ciblant le système de rabais sur les films (Film Rebate Scheme). Il oublie que ce programme est une étape indispensable dans la construction d’une véritable industrie cinématographique mauricienne internationalement reconnue.

Les allégations et les insinuations faites au Parlement ce mardi évoquent une tentative peu coûteuse de nuire au secteur du film naissant. En insinuant que certains réalisateurs obtiennent le rabais par des moyens frauduleux, cela ressemble à une attaque directe contre le respect de soi de ceux qui veulent aider notre industrie. Ces allégations pourraient avoir un impact négatif sur les travaux de la Mauritius Film Development Corporation et du Board of Investment.

Le système de rabais, mis en place par le biais du BOI, est destiné à motiver les cinéastes locaux et internationaux à tourner leurs films dans le pays et à employer des talents locaux dans les différents domaines de la production cinématographique. Jusqu’à présent, beaucoup de nos jeunes ont bénéficié des formations dans le domaine de la production et même jouer en tant qu’acteurs. Le programme ne peut être mesuré en termes monétaires.

Dans le cadre de ce programme, au cours des quatre dernières années, huit longs métrages locaux ont été sortis, 10 autres sont en préparation, plus de 400 courts métrages ont été réalisés et sortis. De plus, au niveau international, l’un de nos cinéastes a remporté le prix du meilleur court métrage lors d’un festival international à Noida, en Inde. Outre ces réalisations, Maurice est considérée comme la meilleure destination pour tournage au monde, et ce, grâce aux efforts collectifs du gouvernement, du MFDC et du BOI. Peut-on rappeler à M. Duval que 10 ans avant 2015, seuls 10 films avaient été réalisés à Maurice? Le fiasco, comme l’a justement souligné le Premier ministre, est « in the head of the leader of Opposition. »

La PNQ du Chef de l’opposition, qui cible le programme de rabais sur les films, est perçu comme une tentative de dénigrer le travail de personnes dévouées, une ignorance totale de la façon dont l’industrie cinématographique se dessine à Maurice. S’il avait eu une connaissance pratique du secteur, il n’aurait posé la question du film « Serenity » piloté par le PMSD Dan Baboo, ancien ministre de la Culture, qui n’avait pratiquement rien fait pour promouvoir le secteur du film. Maintenant que des personnes travaillent, M. Duval doit apprendre à apprécier leurs efforts et à les encourager.

En passant, signalons à M. Duval qu’aucun cinéaste ou producteur ne peut prédire comment un film se comportera après sa sortie. Il est notoirement difficile de prédire quels films réussiront bien au box-office. Il est encore plus difficile de deviner quels films seront rentables. Si cela était possible, tout le monde se serait tourné vers le cinéma.

Vous faites fausse route Monsieur Xavier Duval